René Barrière et ses descendants québécois

(Un dossier sur la famille Barrière )
Par ROLAND BARRIÈRE

 

précédent | accueil| suivant

 

Faits amusants

Les recherches que j'ai effectuées un peu partout m'ont amené à lire des centaines et des centaines de registres comprenant baptêmes, mariages, sépultures et contrats notariés. J'ai donc lu des pages et des pages de textes contenant souvent des expressions et des faits pour le moins amusants. J'ai pensé en donner ici quelques exemples.

À Chambly

·        en 1736, l'on a inhumé Jean Amable, fils de René. On y lit: « Lay enterré en présence de tous le monde ».

·        On a baptisé, le 14 avril 1743, Marie-Anne, fille de René, le jour de Pâques.

·        On a inhumé, le 29 may 1745, Françoise Gareau, épouse de René Barrière, âgée de 32 ans morte en couche et son enfant ayant été ondoyé a été inhumé avec sa mère. Elle a reçu le sacrement de l'Extrême- Onction ayant perdu l'usage de la parole dans son grand mal...

À St-Mathias,

·        le 5 octobre 1783, a été inhumé dedans le cimetière de cette paroisse, René Barrière, décédé le jour précédent après avoir reçu les secours de l'Église.

·        Le 10 septembre 1783, sépulture de Marie-Anne Barrière, dit Langevin, décédée le 4 du même mois et agée d'environ 23 ans.

·        Le 19 avril 1803, sépulture d'Agathe Laporte, veuve de René Barrière, sans avoir reçu les derniers sacrements à 78 ans environ.

·        Mariage, le 2 août 1819, de Jean Baptiste Barrière, forgeron en présence de Pierre, et de François ses frères.

·        Le 19 janvier 1789, mariage de Pierre Benoît et Catherine Barrière, les deux contractants ayant eu un enfant avant leur mariage.

·        Le 23 août 1832, sépulture du corps de Joseph Barrière décédé cette nuit du Choléra, âgé de 40 ans.

 

À St-Grégoire,

·        le 26 septembre 1848, mariage de Joseph, cultiva- teur, fils majeur de 21 ans de feu Charles Barrière et Flavie Gamache, fille mineure de 19 ans, parente du 4e degré, dispense de Mgr Bourget en présence de Louis Barrière, aïeul de l'époux.

·        Le 30 décembre 1866, baptême de Norbert, fils de Thomas Langevin dit Barrière.

·        Le 15 novembre 1871, sépulture de Jacques Barrière, veuf de Marie-Anne Régnier dit Brillon, âgé de 94 ans.

À St-Bernard de Lacolle,

·        le 30 octobre 1845, autorisé par Mgr l'Évêque coadjuteur de Montréal, avons réhabilité le mariage de Barthélémy Lareault et Esther Barrière, ont reconnu pour légitime tous les enfants nés jusqu'à ce jour.

·        Baptême de Joseph, le Il avril 1869, né le 13 janvier dernier, fils d'Hilaire cultivateur et apostat.

À St-François-Régis.

·        René: Mariage le 14 février 1774 entre René, fils de feu René et Louise Laporte et Josephte Monet.

·        Mariage le 25 octobre 1779, entre René veuf de Josephte Monet et Geneviève Giroux.

·        Mariage le 24 septembre 1810, entre René veuf de Geneviève Giroux et Marie Josephte Vivier, veuve de Pierre Laporte.

·        Denys: Mariage le 19 février 1787, entre Denys fils de feu René et Louise Laporte et Angélique Cardinal.

·        Mariage de Denys âgé de 34 ans, veuf d'Angélique Cardinal et Angélique Giroux, le 5 février 1798.

·        Mariage, le 29 août 1808, entre Denys veuf en seconde noces d'Angélique Giroux, majeur de 45 ans et Catherine Fontaine.

À St-Athanase.

·        Mariage le 28 octobre 1839 entre Henry, journalier domicilié à Ste- IMarie et Rosalie Florand, fille mineur de Jean William Florand, mendiant.

·        Sépulture le 15 mars 1844, de Antoine Barrière décédé la surveille âgé de 75 ans environ.

·        Testament d'Abraham Barrière. A St-Mathias, demeure du testateur dans une chambre ayant vue au sud, l'an 1861, le 2 novembre après-midi, cultivateur de St-Mathias lequel étant malade de corps, mais sain d'esprit, dans la vue de la mort, craignant d'en être prévenu, sans avoir disposé... exécuteur Abraham fils, qu'il prie lui rendre ce dernier service.

·        Testament de Céleste Loiselle, épouse de Moïse Barrière, le 28e jour du mois de mai 1870 dans l'après-midi, laquelle étant en parfaite santé et dans la plénitude de l'exercice de ses facultés, saine d'esprit, mémoire, jugement et entendement ainsi qu'il est apparu aux dits notaires et témoins par ses discours, geste et maintien, a déclaré qu'elle voulait mettre ordre à ses affaires...

1°Comme chrétienne, apostolique romaine, je recommande mon âme à la miséricorde du Seigneur Dieu Tout Puissant.

2° Je veux un service le corps présent et un pareil service au bout de l'an.

3° Je veux qu'après ma mort, mon corps soit inhumé dans l'église de ladite paroisse.

4° Je donne et lègue à mes enfants issus de mon mariage avec Moïse Barrière dit Langevin, tous mes biens, or, argent, cédules et obligations.

5°J'impose comme condition de ladite jouissance et dudit usufruit l'obligation au dit Moïse Barrière dit Langevin de payer à chacun de nos enfants la somme ci-après mentionnée, savoir:

La somme de mille francs à Azilda Barrière, épouse de Antoine Beaudry en conformité à leur contrat de mariage, à la Toussaint de l'année que l'on comptera 1874.

·        Donation à titre onéreux par René Barrière et Agathe Laporte, sa femme à Joseph Barrière, leur fils.

« Leur aurait représenté que leur grand âge et leur infirmité les mettaient hors d'état de faire valoir leur biens... que le dit Joseph promet et oblige de payer tous les ans leur vie durant: 24 minots de farine rendu dans leur grenier, 300 livres de lard, une livre de poivre, un minot de sel, 9 livres de graisses, huit pots de rum, leur fournira de tabac à fumer et en poudre.

Leur fournira tous les printemps une vache velée pour en avoir le lait à leur profit, et la reprendra l'automne pour l'hiverner, arrivant le décès de l'un des dits cédants ladite rente diminuera de moitié excepté la vache qui sera fournie jusqu'au décès du dernier des dits cédants. En outre, leur fournira tous les ans 2 minots de pois pour leur soupe».

Contrat de mariage de Louis Barrière et Marguerite Daigneau.

« Ont promis et promettent se prendre l'un et l'autre pour mari et femme par la loi et nom de mariage et y celui faire célébrer en face de notre mère la Ste-Église le plus tôt que faire se pourra...

Le dit Deniau donne à la dite future épouse, sa fille en avancement d'hoirie, un lit de plumes, avec drap traversin, paillasse, courte pointe, une vache, 2 moutons, un norutureau et 6 poules et le coq, lesquels articles entreront en la dite communauté».


suite