René Barrière et ses descendants québécois

(Un dossier sur la famille Barrière )
Par ROLAND BARRIÈRE

 

précédent | accueil| suivant


Noms marquants

SIR LOUIS HIPPOLYTE LAFONTAINE

Né à Varennes en 1807, fils d'Antoine Ménard Lafontaine et de Marie Fontaine Bienvenue, il fit ses études au Collège de Montréal et fut admis au barreau du Bas Canada en 1827, à l'âge de 20 ans. Élu député de Terrebonne à la législature provinciale de 1830 à 1837, il fut un ardent partisan de Louis Joseph Papineau. Il s'opposa cependant à l'appel aux armes des Patriotes et tenta, mais en vain, auprès de Lord Gosford d'enrayer le mouvement révolutionnaire qu'il pressentait. Il quitta donc le Canada et à son retour en 1838, fut arrêté pour complicité, puis relâché. Papineau se trouvant en exil, Lafontaine devint alors le chef des réformateurs.

En 1839, Lord Sydenham lui proposa le poste de solliciteur général, qu'il refusa. Après le Gouvernement d'Union, Lafontaine est défait dans Terrebonne mais grâce à Baldwin, il trouve un siège dans le Haut Canada, le comté de York. Puis Terrebonne le choisit de nouveau, et Montréal, de 1848 à 1851.

À la mort de Sydenham, c'est la défaite des conservateurs.

Lafontaine et Baldwin sont appelés par Sir Charles Bagot à former un ministère qui se détacherait de l'autorité de l'Angleterre. En novembre 1843, pour protester contre l'attitude du successeur de Bagot, Sir Charles Metcalfe, Lafontaine -Baldwin démissionnent.

Aux élections de 1848, Lord Elgin invitera Lafontaine une seconde fois à former l'administration avec Baldwin. Sa loi de 1849, relative aux pertes de 1837, poussera ses adversaires au soulèvement. Sa maison et sa bibliothèque sont brûlées. 1851 amène la fin du régime Lafontaine - Baldwin alors que les deux chefs se retirent de la politique.

Lafontaine devient alors juge-en-chef du Bas Canada en 1853. Il est créé baron en 1854.

Marié en première noces à Adèle Berthelot, en deuxième noces à Jane (Morrison) Kinton, il a eu deux enfants, les deux morts en bas âge.

Il est mort à Montréal, le 26 février 1864.

Peut-on croire que Céleste Loiselle, née en 1828 a entendu parler de Louis-Hippolyte et qu'elle connaissait sa parenté avec l'homme d'état canadien. On peut en douter car dans ce temps là les moyens de communication se limitaient aux journaux que d'ailleurs plusieurs ne pouvaient utiliser ne sachant ni lire, ni écrire. Or Moïse et Céleste ont déclaré à leur mariage en 1843 être incapables de signer leur nom.

Par ailleurs, Louis-Hippolyte était avocat, politicien, chef du pays avec Baldwin. Son nom dut être répandu et connu dans toute la population et Céleste a dû en entendre parler. Quant à sa connaissance du lien de parenté, cela demeure une question sans réponse. Quoi qu'il en soit, dans ce temps comme aujourd'hui, tous préfèrent relier leur parenté à un homme de bien plutôt qu'à un criminel et par conséquent, les Barrière issus de Céleste Loiselle devraient être fiers, selon moi, de cette affiliation avec Lafontaine.

 

suite